Terrazzo. Il suffit de prononcer son nom pour sentir les charmes de son pays d’origine : l’Italie, naturellement. Ce matériau a vu le jour à l’Antiquité du côté d’une petite ville du même nom près de Vérone. Les sols des demeures les plus riches – les fameux palazzo – ont été les premiers à profiter de ses charmes, avant qu’il se démocratise pour sublimer par sa simple présence, tour à tour glaçante et opulente, de nombreuses boutiques et monuments. Aujourd’hui encore, dans les villes d’une Italie mythique, il n’est pas rare d’entrer dans une trattoria et d’être ébloui par son éclat au sol. Le terrazzo – aussi appelé granito – en impose depuis des siècles. En disgrâce depuis une trentaine d’années, il semble reprendre de sa superbe depuis que designers et marques ont décidé de l’adopter dans nos décors quotidiens.

Le terrazzo, le chouchou des lieux branchés

Chic et fantaisiste à la fois, le terrazzo entraîne avec lui une multitude de qualificatifs positifs. Il n’y a qu’à pénétrer dans l’épicerie branchée La Maison Plisson, boulevard Beaumarchais à Paris, ou quelques pas plus loin passer la porte de la célèbre Maison Kitsuné – deux enseignes qui ont fait le choix du total look terrazzo – pour goûter au charme de ce matériau. Les D’Days ont eux aussi participé à cette réhabilitation en présentant le projet de Petit H (le laboratoire créatif de la Maison Hermès qui donne une seconde vie aux matières précieuses) qui avait alors présenté un terrazzo où avaient été incrustés des objets de l’atelier pour un résultat inédit. Sans oublier, à quelques heures de vol de la capitale française, l’incontournable Bar Luce de la Fondation Prada à Milan, décoré par le réalisateur Wes Anderson, dont l’esthétisme fantaisiste et léché est reconnaissable de film en film. Voilà comment en l’espace de seulement quelques années, le terrazzo a troqué son statut de « démodé » contre celui de « terriblement tendance ».

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Tisanière terrazzo”